"If a man hasn't discovered something that he will die for, he isn't fit to live." Martin Luther King Jr.
Mehdi Ben BarkaEmpereur MenelikCheik DiarraNkwame NkrumaBechir Ben YahmedÎle de GoreeAlmamy SamoryKoffi AnnanBarack ObamaMansa MusaBoney M
Rechercher dans ce blog:

Procès Hissène Habré : déni de justice au Sénégal

Souleymane Guengueng méne son combat pour faire juger Hissène HabréIl s'appelle Souleymane Guengueng et il a souffert dans sa chaire et dans son âme de la Dictature de Hissène Habré. Il fût emprisonné et torturé et il a été témoin de la torture et de l'assassinat d'innocents Tchadiens.

Après sa libération à la chute du Dictateur il a fondé l'Association tchadienne des Victimes de Crimes et Répressions Politiques (AVCRP) au Tchad, pour  obtenir justice. Dans cette reflexion il exprime son indignation face au dillétantisme et aux manoeuvres de Abdoulaye Wade pour permettre à Habré d'échapper à la justice.


par Souleymane Guengueng

Il y a vingt ans, Hissène Habré, le dictateur du Tchad, était renversé et fuyait au Sénégal. Les portes de ses prisons se sont alors ouvertes et je suis rentré dans ma famille comme un squelette ambulant. J’ai vu mourir des centaines de mes codétenus et j’ai juré devant Dieu d’obtenir justice en leur nom. Pendant deux décennies, je suis resté fidèle à cette quête. Notre but semblait presque atteint en novembre 2010, lorsque les bailleurs de fonds internationaux ont accepté de financer le procès de Habré au Sénégal. Mes espoirs, et ceux de mes camarades survivants, ont volé en éclats en décembre lorsque le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a déclaré qu’il « en [avait] assez » de l’affaire Habré, et qu’il prévoyait de l’expulser.

Si le président Wade « en [a] assez », que croit-il que nous ressentons ? Au lieu de voir leur cause entendue, les victimes ont eu droit à « un interminable feuilleton politico-judiciaire », ainsi que le qualifiait l’archevêque Desmond Tutu. Tout a commencé en janvier 2000, il y a onze ans, quand nous sommes allés au Sénégal avec d’autres survivants – dont certains sont maintenant décédés – pour porter plainte. Nous pouvions à peine y croire quand un juge sénégalais a inculpé Habré de crimes contre l’humanité et l’a placé en résidence surveillée.

Néanmoins, après que Wade eut été élu président, le juge d’instruction a été muté ailleurs et lesHissène Habré, chef de guerre juridictions sénégalaises se sont déclarées incompétentes – ce qui fut condamné par les Nations unies. Nous n’avons pas abandonné pour autant et nous sommes allés porter plainte en Belgique. Un juge belge et un groupe de policiers se sont rendus au Tchad. Je les ai emmenés dans mes anciennes geôles et ils ont visité les fosses communes, tandis que les témoins faisaient la queue pour raconter leur histoire. Le juge a saisi les archives abandonnées de la police politique de Habré, la redoutable DDS [Direction de la documentation et de la sécurité, NDLR], archives découvertes par Human Rights Watch et qui font état de la mort de 1 208 prisonniers et du mauvais traitement de 12 321 victimes, dont moi-même.

"Au nom de l'Afrique"

En 2005, le juge belge émettait un mandat d’arrêt international à l’encontre de Habré. Mais au lieu d’ordonner son extradition, le président Wade renvoya l’affaire à l’Union africaine (UA) qui, en juillet 2006, mandata le Sénégal pour juger l’ancien dictateur « au nom de l’Afrique ». Pourtant, quatre ans plus tard, cet État n’avait même pas encore commencé les préparatifs, exigeant le versement de l’intégralité des fonds pour le procès. Nous savons tous que Habré a utilisé les millions de dollars volés au trésor tchadien pour se construire un mur de protection au Sénégal.

Heureusement, le 24 novembre 2010, les bailleurs de fonds se sont réunis à Dakar et ont engagé l’ensemble de la somme nécessaire. La Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) avait déclaré entre-temps que le Sénégal devait juger Habré devant une juridiction spéciale, et l’Union africaine a indiqué qu’elle aiderait le pays à effectuer les arrangements nécessaires afin que cette nouvelle juridiction ne soit pas onéreuse. Le ministre de la Justice du Sénégal a d’ailleurs déclaré que la table ronde des bailleurs était « l’aboutissement d’une longue préparation menant enfin au début du procès ». Nous avons été choqués lorsque, deux semaines plus tard, le président Wade a demandé à l’UA de reprendre « son dossier », en menaçant de « renvoyer Hissène Habré quelque part » parce qu’il « en [a] assez ».

Hissène habré et Mobutu Sese Séko, deux dictateurs main dans la mainLe Comité des Nations unies contre la torture, qui avait condamné le Sénégal en 2006 pour violation de son obligation de faire juger Habré, a répondu à cette déclaration en rappelant au pays son obligation de juger ou d’extrader l’ancien dictateur. De son côté, l’UA a dépêché à Dakar son commissaire à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra. Il a présenté au président Wade un projet permettant de répondre à la décision de la Cour de la Cedeao par la création d’une juridiction spéciale au sein des tribunaux sénégalais, cela dans les limites des ressources budgétaires disponibles et avec la participation de deux juges nommés par l’UA. Nous espérons vivement que le président Wade acceptera cette proposition.

par Souleymane Guengueng

 


 

0 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Print Send via email
Asmaau-portrait   x 57
Stop terror against our people - Stop Baba Amadou Danpullo
Vidéos
Expressions:
Know yourself
«A people without the knowledge of their past history, origin and culture is like a tree without roots«
Marcus Garvey

Liberté coûte
«La liberté coûte très cher et il faut, ou se résigner à vivre sans elle, ou se décider à la payer son prix.«

José Marti

Hospitalité:
Moi contre mon frère,
Mon frère et moi contre notre cousin,
Notre cousin, mon frère et moi contre le voisin,
Nous tous contre l'etranger.
Expression beduine

On peut tromper une partie du peuple tout le temps
Ou tout le peuple une partie du temps
Mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.
Abraham Lincoln,
cité par le Capitaine Thomas Sankara

No one knows when the hour of Africa's redemption cometh.
It is in the wind.
It is coming.
One day, like a storm, it will be here
Il ne faut pas gaspiller son mépris.
Il y a trop de nécessiteux.
"La plus belle victoire ne se remporte pas sur une armée ennemie ou des adversaires condamnés au silence du cachot.
Est vraiment victorieux, l'homme resté seul et qui continue de lutter dans son coeur.
Je ne veux pas qu'aux portes du pays des morts le douanier trouve des souillures à mes pieds.
cert